Historique

n 1982 les radios libres se font entendre sur le HAVRE.

A EPOUVILLE, petite commune de la banlieue havraise, nous recevons tant bien que mal !!! les radios libres qui émettent du Havre.

L'amateurisme se fait sentir mais, la liberté d'émettre est presque là. En effet, pour la plupart, elles sont pirates !!!

Elles sont trois ou quatre que nous pouvons écouter sur EPOUVILLE mais, quelques informations sur le HAVRE pas plus ...

Je décide donc de remédier à cela ; la décision est prise, je vais faire une radio. Fabrication d'un petit émetteur (environ 3 watts !!!), fabrication d'une table de mixages, le micro du magnétophone et la platine disque de la maison, une antenne bricolée, une batterie de 12 volts et... en avant la musique.

Je dois dire que la fabrication de cet émetteur ne me posait pas trop de difficultés ayant un métier où l'électronique était mon dada.

Bon, maintenant quelques essais et... miracle ça fonctionne. Je commence donc les émissions à partir de mon domicile, dans mon salon !!! il reste à savoir si on écoute ??? Je ne peux donner mon téléphone pour ne pas me faire prendre... je rappelle que la radio est PIRATE !!!

Pour que les auditeurs puissent se faire connaître, la solution serait de pouvoir donner un numéro de téléphone ; pas facile !!! avec mon ami THIERRY L., qui habite EPOUVILLE, nous décidons que son numéro peut faire l'affaire et que les recoupements éventuels, pour trouver le site d'émission seraient difficiles.

Avec des émissions chaque soir de 18 à 20 heures, le numéro de téléphone est donné sur l'antenne et ... miracle, les appels arrivent chez THIERRY

La radio continue comme cela pendant quelques mois quand, dans EPOUVILLE, je croise le chemin de mon ami GEORGES BREDEL, qui est maire adjoint chargé de la communication et des associations.

Dans la conversation, GEORGES, soudain me demande si j'ai entendu parlé d'une radio sur EPOUVILLE ; surpris, je lui demande pourquoi et il m'annonce que des gens viennent à la mairie pour poser des questions sur cette radio, qui donne quelques infos locales et diffuse de la chanson française.

Il est rassurant et me précise que la municipalité n'est pas hostile.

Sur ce, avec un grand sourire je lui dévoile mon secret qui, d'ailleurs ne l'étonne pas. Après en avoir discuté en conseil municipal, la municipalité décide de nous donner un coup de main dans cette aventure et nous procure un local aménagé dans une cave.

A partir de ce moment là, la radio est vraiment lancée. Les jeunes de la commune viennent à notre rencontre et bientôt nous sommes une soixantaine à faire tourner cette radio.

La radio a déjà le nom de RADIO VALLEE DE LA LEZARDE puisque nous sommes sur cette vallée.

Le dimanche nous mettons en place une émission dédicaces qui, au fur et à mesure reçoit de plus en plus d'appels.

Notre association est créée et je fais ma première demande d'autorisation ... C'était à la haute autorité, pas de réponse... nous continuons donc à émettre en pirate !!! ... nous étions en 1990.

Bientôt, un soir, les agents de T.D.F. font irruption dans notre minuscule studio et intime l'ordre de cesser les émissions avant de graves sanctions (dixit). Les jeunes présents sont terrorisés et obéissent à cette injonction. A cette époque, j'étais en vacances et je ne suis rentré que 2 jours plus tard. Devant ma radio muette, la colère est venue... d'autant plus qu'un courrier recommandé était arrivé en me précisant que si R.V.L. ne cessait pas ses émissions, l'ordre de saisie du matériel serait donné.

2 ou 3 jours de réflexion et... l'injonction concernait R.V.L. Bien... si nous reprenions nos émissions sous un autre nom ??? et voilà la radio de nouveau en service sous le nom de LA PETITE RADIO LOCALE (L.P.R.L.) et une autre fréquence (les auditeurs avaient vite fait de nous retrouver) et c'est reparti !!!

La radio continue ses émissions qui débutent maintenant à 7 heures et se poursuivent jusque 20 heures. Il faut dire que depuis quelques mois nous avons 3 salariés en contrat T.U.C. et encore une quarantaine de bénévoles.

Pendant quelques mois le calme est revenu  mais de nouveau, plane la menace de saisie et l'emprisonnement du président de l'association. J'en avertis les auditeurs ainsi que les municipalités qui nous soutiennent et, sagement, nous prenons la décision de fermer notre antenne le dimanche 18 août 1991. De nombreux élus étaient présents, des auditeurs et Monsieur EVERS maire d'EPOUVILLE à nos cotés pour ce dimanche bien triste, je précise quand même que la radio est stoppée, mais que je vais continuer à me battre. Les salariés sont au chômage.

Seconde demande cette fois au C.N.R.L. qui décide maintenant des autorisations... même scénario que le précédent...

La radio reprend avec quelques émissions sporadiques surtout avec l'accordéon le dimanche matin !!!

Je renouvelle ma demande auprès du C.S.A. qui est maintenant l'autorité qui accorde les fréquences ; j'adresse également un courrier à Madame BREDIN maire de FECAMP à l'époque, mais aussi ministre des sports. Je lui demande si elle peut savoir pourquoi nous n'avons que des refus alors que sur le HAVRE d'autres radios ont été autorisées !!!

Nous attendons donc les nouvelles et, un après midi vers 15 heures, un coup de téléphone me parvient sur mon lieu de travail... c'est le C.S.A. 

Mon interlocuteur m'explique alors que le dossier de R.V.L. a été de nouveau examiné et que la radio peut être autorisée sur la fréquence de 103.10.

Il me précise quand même qu'il serait bon que j'arrête de faire des vagues !!! je précise que je n'ai fait que me défendre et le remercie de son appel.

La radio a maintenant une existence officielle, à nous de faire nos preuves.

Après 25 années, nous avons su évoluer et captiver des auditeurs dans une tranche d'âge comprise entre 30 et 70 ans et plus.

Notre couleur d'antenne a toujours été la chanson française qui occupe environ 80 % de notre programme.

Une radio locale associative se doit avant tout de fournir les informations locales et environnantes et de proposer des émissions à thèmes. C'est le travail des bénévoles qui proposent de faire partager leur passion aux auditeurs.

Du folklore normand avec THIERRY, en passant par l'accordéon du dimanche matin, rétrosillons avec RENE,  la country avec CLAUDE et bien d'autres... que vous pouvez découvrir en vous branchant sur les 103.10 (voir le programme).

La radio fonctionne également avec 5 salariés, qui vous tiennent compagnie dans la journée, avec un programme que nous nous efforçons de maintenir le plus varié possible.

Les infos sont également présentes sur notre radio grâce à un partenariat avec Radio France Internationale que nous remercions.

Toutes les associations sont les bienvenues au studio et leur président peut solliciter un passage sur l'antenne (gratuit) pour expliquer ce que son association organise.

Même principe pour les groupes de musiciens, les poètes, les chanteurs etc.

Je termine cet historique en précisant que nous avons su garder notre caractère de radio locale et que les animatrices/animateurs sont présents à l'antenne tout au long de la journée pour votre plaisir.

 

LONGUE VIE A RADIO VALLEE DE LA LEZARDE

 

 

Daniel Bocquet